ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE

du 11 AOÛT 2012

En préambule, le président Jacques DESMAZURES informe les membres de l'ARVAC qu'ils sont invités par Christine LASSERRE à une visite commentée de Chamonix le 19 août prochain sur le thème « Les grands hôtels de tourisme de Chamonix au 19è et 20è siècles ».

Il s'explique sur le choix – controversé – du restaurant de l'hôtel Alpina pour le dîner qui réunira les membres à l'issue de l'AG : c'est actuellement la seule possibilité au centre de Chamonix pour réunir une centaine de convives dans une salle non aveugle. Il espère qu'une autre solution existera l'an prochain.

RAPPORT MORAL, présenté par le président Jacques DESMAZURES :

L'exercice 2011 a été marqué, en premier lieu, par la modification des statuts, votée en AGE en août 2011 ; ceux-ci nous permettent ainsi d'une part de pouvoir prétendre conserver notre reconnaissance d'association agréée « défense de l'environnement » (le renouvellement de la demande d'agrément ayant été effectué en juin 2012 conformément aux directives de la Préfecture de Haute-Savoie) et, d'autre part, de disposer d'un règlement intérieur qui regroupe les modalités de fonctionnement de l'association sans avoir la lourdeur des statuts.

Un « Dossier de l'adhérent » a été finalisé ; il comprend un descriptif de l'objectif de l'association et de ses réalisations, la composition du Conseil d'Administration, les statuts, le règlement intérieur, un descriptif et mode d'emploi du site internet, un bulletin d'adhésion et l'annuaire des membres. Il sera expédié à chaque membre au 4ème trimestre.

Le site internet a été amélioré avec notamment une nouvelle possibilité d'échanges entre membres, ainsi qu'une rubrique « Flash ».

Nous avons maintenu nos différentes participations financières aux associations de la vallée significatives sur le plan environnemental et culturel, et avons également apporté une aide financière à la Caisse de Secours des Guides de Chamonix. Nous avons pris en conseil la décision de marquer notre solidarité avec tous les habitants et touristes de la vallée en offrant à chaque commune un défibrillateur : celui de Vallorcine a été remis le 8 juin dernier (et a eu très rapidement l'occasion d'être utilisé à la grande satisfaction d'un skieur frappé d'un malaise cardiaque en descendant des Grands Montets), celui des Houches sera offert le 16 août, celui de Servoz le 27 et celui d'Argentière le 29.

Nous avons lancé un questionnaire - à remettre complété au plus tard aujourd'hui – afin de mieux cerner vos attentes et connaître vos disponibilités.

Nos relations sont toujours confiantes avec la mairie ; nos rencontres sont régulières et nous sommes écoutés. Mais nous devons être plus nombreux : à la fois comme membres mais aussi comme bénévoles actifs. Nous n'avons pour l'instant eu que trois propositions d'aide et de participation à l'animation. Notamment, nous continuons à rechercher une ou plusieurs personnes pour les activités culturelles, en succession de Tessa Lefort que je tiens à remercier pour nous avoir fait bénéficier pendant de longues années de son inépuisable énergie, de sa compétence éclairée et de sa profonde culture.

RAPPORT FINANCIER, présenté par Roger ROSSET, Trésorier :

Nombre d'adhérents :

309 adhésions « couple » et 159 adhésions individuelles, soit 468 adhésions en tout, représentant 777 membres. Si ce nombre paraît à peu près stable, il est à relativiser en fonction des adhérents en retard de cotisation : 61 avaient un an de retard, 80 deux années ou plus, ramenant les cotisants à jour à 327 seulement.

Compte de charges et produits

CHARGES PRODUITS

Fournitures de bureau 409 Cotisations et dons 6 392
Assurance 165 Intérêts 593
Abonnements 358 Déficit 729
Photocopies 768 Pot de l'amitié 1 937
Informatique (site) 82
Affranchissements 1 452
Frais bancaires 43
Divers (Boîte postale, ...) 70
Dons aux associations 2 430

TOTAL 7 714 TOTAL 7 714

Ce compte appelle les commentaires suivants :
- les augmentations de charges proviennent de l'accroissement des dons (avec introduction de la Caisse de Secours des Guides), des surcoûts d'affranchissement liés au volume des courriers expédiés à l'occasion de la communication sur les nouveaux statuts et le règlement intérieur, et enfin du prix pour le pot de l'amitié d'août 2011 qui avait été mal calibré et trop abondant

- le détail des dons est le suivant :

Réserve Naturelle des Aiguilles Rouges 230 €
Concerts Orgue St Michel 200 €
Echo du Buet 200 €
AIRAP 200 €
Maison de Barberine 200 €
Amis du Vieux Chamonix 300 €
Féd. Nle Assoc. Résid . Montagne 150 €
Ass. Soutien Cinéma Le Vox 250 €
Restauration Eglise Servoz 200 €
Guides de Chamonix 500 €
- les recettes diminuent d'environ 11 % du fait d'une moindre rentrée des cotisations.

Devant ces constatations, le conseil a décidé

- de radier les adhérents « absents » depuis deux ans ou plus, afin de diminuer les frais administratifs inutiles
- de maintenir la cotisation inchangée
- de lancer une campagne de recrutement en incitant chaque membre actuel à faire venir un nouveau membre ; ce « challenge » sera facilité par la diffusion du dossier de l'adhérent qui comprendra notamment un bulletin d'adhésion par parrainage. Sur le thème « A chacun son adhérent – 8850 » qui s'inspire de celui de l'association de Christine Janin « A chacun son Everest », il est espéré que la montant recueilli en € au titre des cotisations atteindra 8850, soit le même chiffre que celui de l'altitude de l'Everest, 8850 m !

A la demande d'un des membres présents, il est décidé de transmettre par internet l'ensemble du contenu du dossier de l'adhérent – à l'exception toutefois de l'annuaire – afin d'en faciliter la diffusion auprès de ses connaissances et les inciter ainsi à s'inscrire.

VOTES :

Mis aux voix, le rapport moral et le rapport financier sont adoptés à l'unanimité.

L'assemblée statutaire est levée à 18h. La parole est donnée aux intervenants extérieurs invités.

INTERVENTION DE Dominique GUBBLER, président de l'Association pour le Défense du Lavancher (ADL)

M. Gubbler, également président de l'Association de la Réserve des Aiguilles Rouges, remercie Jacques Desmazures d'avoir accepté de lui donner la parole aujourd'hui, pour parler de l'ADL ; en effet, même si les décisions toutes récentes de la mairie de Chamonix mettent pour l'instant fin au projet controversé contre lequel s'est créée l'ADL, il n'en demeure pas moins que l'ADL entend se péreniser pour préserver l'avenir.

M. Gubbler expose alors le projet incriminé : la réfection nécessaire du télésiège de Plan Joran – qui date de 26 ans – devait se faire grâce à une route forestière à aménager en partant du Lavancher, montant à travers la Pendant et traversant jusqu'à Plan Joran. La mairie vient d'exprimer son opposition à ce projet de route. Mais ceci a été obtenu par la mobilisation des habitants !

A l'appui de son exposé, M. Gubbler projette des vues montrant l'impact désastreux des installations de la CMB, notamment à La Flégère, la présence de motoneiges malgré les interdictions de la municipalité, montrant également que des 4X4 passent bien par La Pierre à Ric et que cette piste peut donc bien être utilisée pour faire les travaux de Plan Joran sans passer par Le Lavancher. Le but de l'ADL est d'empêcher qu'un jour se crée un « Argentière 1850 » ; elle réunit dès maintenant les arguments techniques, écologiques et financiers pour pouvoir s'opposer à un tel projet.

Jacques Desmazures apporte deux précisions sur la position de l'ARVAC vis-à-vis de l'ADL et de la pétition qui a circulé récemment :

- l'éventuelle signature de la pétition par l'ARVAC était à l'ordre du jour du CA du 9 août dernier ; compte tenu de la décision de la mairie intervenue juste avant la tenue du conseil, la question était devenue sans objet
- l'adhésion de l'ARVAC à l'ADL est une question inscrite à l'ordre du jour du conseil du 13 août ; elle n'est donc pas encore tranchée.

INTERVENTION de Jean-Claude BOURDAIS, président de l'AIRAP :

Après avoir rappelé la nature des « zones jaunes » (zones d'avalanches pluricentenales, constructibles mais évacuables en cas de risque avéré), J.C. BOURDAIS fait le point sur le réexamen des 40 couloirs d'avalanches mal cartographiés (rapport Lambert remis en février 2012 à la préfecture, mais non communiqué par celle-ci à la mairie de Chamonix) et sur la mise en place de l'automate d'alerte, installé dès 2010 et très bien amélioré en 2011 puisqu'il permet désormais d'avertir 3000 correspondants par heure.

J.C. Bourdais attire l'attention de tous sur le fait que pour être efficace cet automate nécessite que TOUS les occupants d'un chalet concerné communiquent, dès leur arrivée, à la mairie, les références du chalet et les dates d'occupation. Ces instructions doivent être affichées très visiblement à l'intérieur du chalet pour que les occupants, même OCCASIONNELS, respectent bien les consignes. Cette information devrait être également fournie par les agences immobilières lorsqu'elles louent des chalets en zone jaune ; un reportage diffusé sur TF1 et réalisé en caméra cachée montre clairement que ce n'est pas toujours le cas ... L'AIRAP demande à la mairie de faire apposer à l'extérieur des chalets un panneau attestant que le propriétaire a bien fait le nécessaire pour l'affichage à l'intérieur. Il demande également que la mairie communique la nature des dispositions obligatoires à respecter par les constructions en zone bleue.

INTERVENTION d'Eric FOURNIER, maire de CHAMONIX, président de la Communauté de Communes :

Le président J. Desmazures accueille le maire et, après l'avoir remercié pour sa fidélité à nos rendez-vous annuels, souligne que l'année 2011 a été riche en avancées sur les sujets qui nous rassemblent : tram-train, tunnel des Montets, lutte contre la pollution atmosphérique, création d'un parc de skate-board dans le bois du Bouchet, perspective d'ouverture d'un centre équestre aux Houches, ouverture de la maison de la Santé, aboutissement du PPR Avalanches, progrès sur le PPR Inondations ; cependant nos membres continuent à se soucier de l'état de le voirie, de la modernisation des installations de ski et des conditions de la réalisation des travaux afférents, du non respect par les pratiquants des règles municipales sur l'exercice du VTT, de l'aménagement d'installations spécifiques pour les plus âgés ou les gens à mobilité réduite et, enfin, de la lutte contre les plantes invasives quand celle-ci dépend des particuliers.

E. FOURNIER se félicite des contacts réguliers avec l'ARVAC et ses représentants ; sans faire un compte-rendu exhaustif de l'activité municipale sur l'année écoulée, il se propose d'aborder quelques points particuliers qui retiennent plus spécialement l'attention des membres de l'association.

Remontées mécaniques : celles-ci dépendent de concessions communales. Ainsi Chamonix a défini avec son opérateur, la Compagnie du Mont-Blanc (CMB), un plan d'investissement dans le cadre du contrat de concession en cours ; en effet, un certain nombre d'équipements sont vieillissants, vétustes voire obsolètes et il y a nécessité de procéder à des mises à niveau. Des modalités juridiques ont été étudiées et vont être prochainement soumises au Conseil Municipal. Les rénovations concernent tous les sites : Montenvers, Aiguille du Midi, Grands Montets, Tour-Balme-Vallorcine, Brévent, Flégère, sans oublier les installations de fond de vallée indispensables pour les débutants.

L'approche de ces problèmes est de plus en plus intercommunale, la CMB étant devenue opérateur aux Houches. La création d'une société d'économie mixte (SEM) où Chamonix est majoritaire a permis de créer un lien capitalistique vis-à-vis des Houches , cette SEM prenant 27 % de la société d'exploitation des Houches.

Plus généralement, il s'agit de moderniser les contrats de service public qui régissent le fonctionnement de ces installations, certains contrats datant de ... 1927, et d'arriver à un nouveau type de contrat.

L'objectif de ces programmes d'investissement n'est absolument pas de favoriser un développement quantitatif mais d'améliorer, remplacer, requalifier les installations existantes. La commission supérieure des sites « Nature et Paysage » a été reçue ici le 25 mai dernier pour valider les projets. Il n'y aura pas non plus de programmes immobiliers associés à ces investissements. Au-delà des affirmations proclamées ici même, les dossiers de synthèse sont tous consultables en mairie.

Quant au problème apparu au Lavancher à l'occasion des travaux à effectuer à Plan Joran, cela montre qu'il faut que nous analysions GLOBALEMENT les problèmes, en tenant également compte des contraintes paysagères qui sont tout aussi importantes que le bilan-carbone instantané ; cela doit pouvoir conduire, comme le maire vient de le faire, à refuser certaines solutions pour la conduite des travaux.

Pollution, plan Climat et impact sur les transports et l'habitat : Signé par la Communauté de Communes avec une cinquantaine d'acteurs économiques de la vallée, dans le domaine des transports et de l'habitat, qui ont pris des engagements concrets sur les réductions d'émissions polluantes, ce plan comprend notamment des aides à la rénovation et à la substitutions des modes de chauffage les plus polluants, avec l'aide probable du Conseil Régional (enveloppe de 6 à 7 M€ sur 2013–2016).

Pour la partie « transports », compte tenu du fait que 80 % des déplacements domestiques sont intravallée, c'est le « tram-train » qu'il faut développer ; c'est un chantier colossal de 75 M€ avec réhabilitation du tunnel entre Vallorcine et Montroc d'une part et réfection de la voie ferrée sur 15 km (changement du ballast et des rails, augmentation de la capacité électrique, création d'une installation de retournement aux Houches, Servoz posant encore des difficultés pour être complètement intégré dans le projet). Le chantier se déroule en amont de Chamonix dès cette année et se poursuivra en aval l'an prochain. Sachez que nous avons dû intervenir très fortement auprès de RFF pour que ce projet ne soit pas abandonné, comme il en était question ; la décision favorable ne date que du 5 janvier dernier et explique les délais et les difficultés de coordination dans la réalisation qui a démarré en juin dernier. Pour cet hiver, le tunnel des Montets sera ouvert à la circulation automobile seulement, avec des créneaux de passage élargis compte tenu du fait de l'absence de trains. Le non rétablissement de la ligne ferroviaire permet d'économiser 1 M€ et, surtout, 3 mois de chantier ; bus et cars TER assureront le remplacement de la desserte ferroviaire jusqu'en 2013/1er trim 2014.

Prolifération des camping-cars des travailleurs saisonniers : le logement des travailleurs saisonniers est normalement assuré à l'aide d'appartements spécifiques (et il y en a de libres à ce jour ...). Pour ceux qui refusent cette solution, nous leur demandons d'aller sur un terrain de camping où nous avons 30 places disponibles. Cet hiver, nous serons plus sévères et refuserons toute installation hors camping.

Voirie – Cheminements : l'hiver a été très rude et très enneigé, le budget déneigement a explosé ! En outre, il s'est accompagné d'une dégradation plus marquée de la voirie. Il a été décidé de doubler les crédits routiers pour cette année ; les travaux ont commencé et, interrompus pour la saison estivale, ils reprendront en septembre.

Par ailleurs, un schéma pour les pistes cyclables et les cheminements piétons a été arrêté au niveau de la ComCom ; c'est une attente forte et nous en avons conscience. Toutefois, la géographie de notre vallée ne permettra pas de faire passer partout voie ferrée, route, piste cyclable et cheminement piétons ; des choix sont inévitables. Les premières réalisations devraient commencer en 2013.

Espace culturel : le Majestic est confirmé dans sa vocation unique de centre de congrès ; l'espace culturel va être installé place du Mont-Blanc. L'équipe d'architectes retenue après un concours national (87 participants) vient d'être désignée (Chabanne). Le calendrier va comporter un an d'études (APS, avant projet sommaire) ; puis il faudra articuler la démolition du Centre de Secours principal (à transférer près de l'actuel hôpital) et le démarrage du chantier du centre culturel.

Santé – Personnes âgées : La Maison de Santé va ouvrir en septembre-octobre, sur le site de l'actuel hôpital, avec 4 généralistes, et des spécialistes (cardiologie, ophtalmologie, gynécologie), des infirmières, kiné, centre de radiologie et laboratoire d'analyses. La desserte des bus et du Mulet intégrera la desserte de cette maison. Le service de soins de suite va accueillir 35 lits supplémentaires, à peu près à la même date ; ils ne seront pas uniquement en gériatrie. Ce qui reste des Urgences devrait pouvoir se renforcer grâce à l'ouverture de la Maison de Santé ; ainsi nous venons d'œuvrer pour maintenir l'agrément de la plateforme d'hélicoptère qui dessert l'hôpital.

Enfin pour compléter l'EHPAD actuel qui ne dispose que de 35 lits vétustes, 60 nouveaux lits seront créés sur le site Jean Franco, comprenant des places « Alzheimer ».

Tournette et Couttet : Pour le parc, les travaux de réhabilitation devraient commencer début octobre. Pour les bâtiments, les options à choisir seront présentées en Conseil Municipal d'ici la fin de l'année ; elles seront présentées au public ultérieurement.

Rapport Lambert sur la révision des couloirs d'avalanche : Comme demandé par M. Bourdais de l'AIRAP, j'ai écrit au Préfet pour lui demander de me communiquer ce rapport dont je ne suis pas destinataire.

Normes de mise en sécurité des chalets situés en zone bleue : Je retiens la suggestion de M. Bourdais et la ComCom organisera d'ici la fin de l'année une réunion élargie avec associations et professionnels du bâtiment pour faire connaître les normes à respecter avant mars 2015.

Questions diverses posées en séance :

- Manque de cohérence des transports de substitution suite aux travaux de voie ferrée : La cohérence était prévue ... sur le papier. Si elle est insuffisante dans la pratique, nous allons effectuer des contrôles et mettre en demeure de la respecter. En matière d'information, il est certain que celle-ci, à charge de RFF, a été insuffisante ; une réunion de pilotage très récente vient d'exiger une amélioration pour la saison hivernale.
- Enlèvement des déchets verts volumineux : le problème s'est notamment posé après la tempête du 29 avril (au moins 700 sinistres dans la vallée); nous y avons fait face par la mise à disposition de bennes et de broyeurs sur place. En temps ordinaire, il faut bien sûr utiliser les déchetteries ; si cela est insuffisant pour les déchets volumineux, nous pourrions envisager la mise en place de collectes spécifiques, après études.
- Danger pour les cyclistes sur la route Les Praz-Les Tines : rien n'empêche de passer par la route des Lacs, de l'autre côté de la voie ferrée ; plus généralement, pour les suggestions de pistes cyclables, il convient de se rapprocher du schéma élaboré par la ComCom avec des spécialistes.
- Enlèvement de voitures épaves : La fourrière communale est susceptible d'intervenir mais son intervention dépend de la nature du lieu où est située l'épave : privé, public, communal ou extra-communal. Il convient d'adresser une demande directement au secrétariat du maire pour étudier le cas précis et déterminer la modalité d'action.
- Vitesse excessive des bus sur la route Montroc-Le Tour : Effectivement, la municipalité est consciente des comportements inadaptés de certains chauffeurs, surtout parmi les saisonniers. La ComCom a mis en place des stages d'éco-conduite et demande à l'opérateur de bus de faire suivre ces stages à ses chauffeurs afin de les responsabiliser au maximum.
- Dangerosité de la route des Tines, vitesse autorisée à 90 et sorties de propriété à angle droit : ce problème est un problème important mais du ressort du Conseil Général, s'agissant d'une route départementale ; le CG supprime progressivement tous les passages piétons sur cette route, au prétexte qu'il ne peut pas être tenu responsable de circulation piétonne hors agglomération. La municipalité se bat pour que des solutions raisonnables soient trouvées et la question remonte au président du CG. Les sorties de propriété privées ne sont plus autorisées que par des accès en oblique et non à angle droit. En ce qui concerne la vitesse autorisée, elle sera automatiquement abaissée de 20 km /h pendant la saison d'hiver du fait du PPA (indépendamment de tout niveau de pollution), mais ce n'est pas suffisant. La mairie se résoudra s'il le faut à employer des moyens plus lourds.
- Prolifération des camping-cars : On ne peut pas vraiment s'opposer à la présence de courte durée de ces véhicules. Si le seuil de tolérance dans certains secteurs venait à être dépassé, il faudrait en revenir au garde-champêtre et aux PV pour stationnement abusif. Si le séjour est de plusieurs jours, on dirigerait les véhicules vers les campings.
- Non respect des arrêtés sur la pratique du VTT : Les arrêtés sont formels et bien affichés ; seules les pistes spécifiques des secteurs autorisés peuvent accueillir les VTT. Des contrôles ont été faits cet été au Petit Balcon. Je regrette que la CMB qui était partie prenante l'an dernier pour faire respecter les arrêtés ait abandonné cette année sa participation. On ne peut pas envisager la suppression du VTT dans la Vallée ; en tout cas, il faut éviter de lui faire de la publicité.

Après les remerciements du Maire au président de l'ARVAC et à la présidente de la Fédération Nationale des Sociétés de Résidents de Stations de Montagne pour leur participation constructive à la vie de la vallée, les membres se retrouvent autour d'un verre amical dans le salon voisin.